News

Retrouvez ici nos nos dernières analyses, communiqués et opinions

Semaine contre la détention administrative : GP se mobilise !

Catégories : Communiqué,News

For English translation, see at the end of the French text.

A l’occasion de la semaine des associations de l’Université Lyon 2, de la Journée annuelle des prisonnier-e-s Palestinien-ne-s, mais aussi parce qu’elle a rejoint la campagne d’Addameer contre la détention administrative, Génération Palestine était présente à l’université pour une action de sensibilisation sur les prisonnier-e-s Palestinien-ne-s.

 

En avril 2013, Addameer (association Palestinienne des droits humains et de soutien aux prisonnier-e-s) rapporte un total de 4900 Palestinien-ne-s détenu-e-s par les autorités israéliennes. Parmi ces prisonnier-e-s politiques, 168 sont en détention administrative.


Héritée du mandat britannique avant la création de l’Etat sioniste sur la terre Palestinienne,
la détention administrative est une procédure qui permet aux autorités israéliennes de détenir un-e Palestinien-ne, sans accusation ni procès, pour une période de 6 mois renouvelable indéfiniment. Par ailleurs, les « preuves » sont gardées secrètes, si bien que ni l’accusé-e, ni son avocat-e, n’y ont accès, niant ainsi le principe même du droit à un procès équitable, ou à un procès tout court.

Cette détention administrative, en plus d’être illégitime, est contraire au droit international, mais rendue légale en droit interne israélien par l’ordre militaire 1651 qui prévoit son application à l’encontre des Palestinien-ne-s de Cisjordanie occupée.

L’association Palestinienne Addameer a lancé une campagne internationale pour mettre fin à cette procédure. Pour protester contre son application, la semaine contre la détention administrative a lieu du 17 au 24 avril 2013.

Répondant présente, Génération Palestine a participé à la semaine des associations de l’Université Lumière Lyon 2 pour sensibiliser les étudiant-e-s et autres universitaires sur la question des prisonnier-e-s Palestinien-ne-s.

En plus des différents échanges avec le public sur la question des détenu-e-s, nous avons également évoqué la situation des prisonnier-e-s à la radio étudiante, où nous avons également rappelé, entre autres, que malgré les images victimistes des Palestinien-ne-s diffusées par le mouvement de solidarité, le peuple Palestinien est avant tout un peuple qui résiste, à l’intérieur comme à l’extérieur des geôles israéliennes.

Pour sensibiliser la population et protester contre la détention administrative, Génération Palestine a mené, et mènera, une campagne d’affichage dans les rues de Lyon. 

Si la détention administrative est appliquée par les autorités israéliennes, faut-il rappeler qu’elle a aujourd’hui lieu dans de nombreux Pays tels que l’Arabie Saoudite, la Jordanie, la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, la Malaisie, la Chine, l’Inde, le Sri Lanka et la Bosnie-Herzégovine, à l’encontre des dissidents politiques ; l’Australie et le Canada, contre les demandeurs d’asile et les réfugiés ; les Etats-Unis et le Royaume-Uni, à la fois contre certain-e-s immigré-e-s et en matière de lutte dite « anti-terroriste » ; ainsi que la Birmanie à l’encontre des musulmans Rohingya qui subissent actuellement un véritable génocide ; etc.

Plus généralement, en plus de dénoncer la détention administrative, c’est la politique générale israélienne d’arrestations et de détentions arbitraires que nous contestons, politique inhérente à l’apartheid et la colonisation israélienne qui, en plus de ségréguer la population Palestinienne aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du système carcéral israélien, tente de briser la résistance en faisant pression sur les résistant-e-s ou leur famille par le biais d’arrestations répétées, de détentions (administrative ou non), et même de tortures, mauvais traitements et négligences médicales.

Bien entendu, de par notre engagement pour la Palestine et les détenu-e-s Palestinien-ne-s dans les geôles israéliennes, nous n’oublions pas qu’il y a, en France et ailleurs, des prisonnier-e-s (politiques ou non) dont la dignité et les droits humains ne sont pas respecté-e-s, ne serait-ce que par le fait d’une surpopulation carcérale, entre autres.

A cette occasion, Génération Palestine rappelle qu’en France, le militant libanais, communiste et pro-Palestinien, Georges Ibrahim Abdallah, est détenu depuis 28 ans, et l’est toujours actuellement malgré les décisions de justice ordonnant sa libération, le gouvernement français refusant de se plier à la justice. Nous exigeons sa libération immédiate !

En Palestine et dans le monde entier, nous exigeons l’arrêt immédiat de la pratique de la détention administrative !

Au-delà des détenu-e-s administratif-ve-s, ce sont bien entendu tou-te-s les prisonnier-e-s Palestinien-ne-s que nous soutenons. Ainsi, nous exigeons également la libération immédiate, et sans condition, de tou-te-s les prisonnier-e-s Palestinien-ne-s, quelle que soit leur accusation !

GP Lyon

 

*****

 

Pour plus d’informations sur la détention administrative (site en anglais, mais documents traduits en plusieurs langues, y compris en français) : http://stopadcampaign.com

Plus d’informations sur la situation des prisonnier-e-s Palestinien-ne-s ou sur l’association Addameer (site en anglais) : http://www.addameer.org

 

—————-

 

Stop Administrative detention week: GP mobilize !

 

On the occasion of the associations’ week in the University Lyon 2, of the annual day of Palestinian prisoners, but also because it has joined Addameer’s Stop administrative detention (SAD) campaign, Generation Palestine was at university for an event in order to makes people aware of Palestinian prisoners.

  

In April 2013, Addameer (Palestinian Prisoner support and Human Rights Association) reports that 4900 Palestinians are held in Israeli custody. Among these political prisoners, 168 are held in administrative detention.

Inherited from the British mandate before the creation of the Zionist State on Palestinian land, Administrative detention is a process that allows Israeli authorities to detain Palestinians without charges and without trial, for a six-months period indefinitely renewable. Furthermore, “evidences” are kept secret, so that neither the accused person nor his lawyer has any access; denying the right to a fair trial, and simply denying the right to a trial.

This administrative detention, besides being illegitimate, is contrary to international law. But it is made legal under Israeli law with the military order 1651 which allows its application against Palestinians in the occupied West bank.

The Palestinian association Addameer has launched an international campaign to end this process. In order to protest against its application, the Administrative Detention Week took place from the 17th to the 24th of April 2013.

Generation Palestine participated to the associations’ week at University “Lumière Lyon 2” to make students and other academics aware of the Palestinian prisoners issue.

In addition to several exchanges with the public about Palestinian detainees, we also explained the situation of prisoners on a student radio. We also reminded of the fact that despite the victimizing images about Palestinians, which has been spread by the solidarity movement, the Palestinian people are above all a people who have resisted, inside or outside Israeli prisons.

To make people aware and in order to protest against administrative detention, Generation Palestine has led an action of posting in the streets of Lyon.

 If administrative detention has been used by Israeli authorities, we must remember that it has also been used in several countries such as Saudi Arabia, Jordan, Syria, Iraq, Afghanistan, Malaysia, China, India, Sri Lanka and Bosnia-Herzegovina against political dissidents; Australia and Canada, against refugees and asylum seekers; the United-States and the United Kingdom, both against immigrants and regarding the so-called anti-terrorism law; but also in Burma against Rohingya Muslims who is actually undergoing a genocide; etc.

Generally, more than protesting against administrative detention, we have protested against the whole Israeli policy of arbitrary arrests and detentions. This policy inherent in Israeli apartheid and colonization which, besides segregating the Palestinian population inside and out of the Israeli prison system, tries to break the resistance by putting pressure on resistant fighters and their families by the use of repeated arrests, detentions (administrative or no), and even torture, abuses and medical neglects.

Naturally, from our commitment to Palestine and all Palestinian detainees held in Israeli custody, we do not forget that in France and all around the world, there are many prisoners (political or not) whom dignity and human rights are not respected, if only by prison overcrowding.

On this occasion, Generation Palestine reminds that the Lebanese communist activist who supports the Palestinian people, named Georges Ibrahim Abdallah, has been held in French custody for 28 years. He is still being imprisoned despite the Courts’ decisions that order his release. The French government refuse to respect justice. We require his immediate-release!

In Palestine and in the whole world, we require the immediate stopping of the use of administrative detention!

Above administrative detainees, we naturally support all Palestinian prisoners. Thus, we require their immediate-release, without any conditions, and whatever their charges are!

 

GP Lyon

*****

 For more information about administrative detention: http://stopadcampaign.com

For more information on Palestinian prisoners issue and Addameer association: http://www.addameer.org

Laisser un commentaire