News

Retrouvez ici nos nos dernières analyses, communiqués et opinions

Action Checkpoint : les Marseillais-e-s n’oublient ni la Nakba, ni l’occupation

Catégories : News

Samedi 19 mai, les militant-e-s du Collectif Palestine à Marseille se sont retrouvé-e-s à l’angle Canebière-Rue de Rome, de 14h30 à 17h, pour commémorer la Nakba à travers une « action checkpoint ».
Nous, pôle marseillais de Génération Palestine, voulions commémorer le 64ème anniversaire de la Nakba ou Catastrophe (15 mai 1948), qui a vu l’expulsion de 800 000 Palestinien-ne-s et plusieurs massacres, suite à la création de l’Etat d’Israël en mai 1948.

L’objectif était de sensibiliser et d’informer la population marseillaise sur la situation des Palestinien-ne-s, notamment les six millions de réfugié-e-s, mais aussi l’occupation, la colonisation et la campagne pour la libération des prisonnier-e-s palestinien-ne-s, qui marquent l’actualité.
Fort-e-s du talent d’artisan-e de certain-e-s de nos militant-e-s et de notre imagination, nous avons construit un mur symbolisant le Mur de séparation qui découpe la Cisjordanie et une tour de contrôle militaire israélienne.
.

En simulant un checkpoint en plein centre-ville, il s’agissait de partager avec les passant-e-s l’expérience que certain-e-s d’entre nous ont pu avoir en Palestine occupée.
Ainsi, devant une réplique du mur se tenant face au Vieux-Port, des militant-e-s, habillé-e-s de treillis et mitraillettes en carton, ont endossé le rôle des soldat-e-s israélien-ne-s : contrôle des papiers, détention arbitraire, humiliations…Nous avions également installé un stand et plusieurs panneaux d’information sur la situation en Palestine : la dépossession des terres, la situation des paysans, Gaza… D’autres distribuaient des tracts sur la Nakba et la campagne BDS.

Emmené-e-s par nos militant-e-s, de nombreux passant-e-s se sont prêté-e-s au jeu avec intérêt. Plusieurs prises de paroles à intervalles réguliers ont permis de fournir des données factuelles sur le contexte (prisonnier-e-s comme Hanan SHALABI, Amir MAKHOUL, Salah HAMOURI, détention administrative, etc).

Au final, des participant-e-s ont saisi des stylos-feutres pour écrire des messages de soutien et d’espoir, à la manière des Palestinien-ne-s, sur la réplique du Mur :

Les participant-e-s se sont approprié le Mur à leur manière

L’ « action check-point » s’avère un excellent moyen d’intéresser la population au sort des Palestinien-ne-s, car elle correspond à une mise en situation inattendue, qui implique de fait la personne, non militante le plus souvent. En même temps, c’est une piqûre de rappel pour nos concitoyen-ne-s désireux/ses de se mobiliser en ces temps électoraux : nous avons les moyens d‘agir directement à travers BDS et indirectement par les représentant-e-s que nous devrons élire lors des prochaines élections législatives.
Une autre action check-point est envisagée à Marseille ou Aix-en-Provence, ou quand l’occupation israélienne s’installe en Provence…

Laisser un commentaire