News

Retrouvez ici nos nos dernières analyses, communiqués et opinions

La commémoration de la "Nakba" ensanglantée par des violences inédites

Catégories : News

La commémoration de la « Nakba » a été ensanglantée dimanche par des violences sans précédent qui ont fait 12 morts et des centaines de blessés, la plupart à la périphérie des territoires palestiniens, au Liban et dans le Golan syrien occupé.

Il s’agit du plus lourd bilan lors des manifestations de la « Nakba » (catastrophe), selon l’appellation dans le monde arabe de la création de l’Etat d’Israël en 1948 et de l’exode des Palestiniens qui s’en est suivi, depuis 1998. Cinq Palestiniens avaient été tués par l’armée israélienne dans la bande de Gaza et en Cisjordanie pour le 50ème anniversaire.

Dans le plateau syrien du Golan, l’armée israélienne a ouvert le feu sur des manifestants palestiniens venus de Syrie qui avaient pénétré dans la partie occupée.

Deux protestataires ont été tués et quatre grièvement blessés, selon des médecins.

Le calme était revenu en début de soirée dans ce secteur, où près de 200 des milliers de manifestants avaient franchi la ligne de cessez-le-feu, selon un photographe de l’AFP.

Il s’agit d’un des incidents frontaliers les plus graves entre les deux pays depuis la guerre israélo-arabe de 1973.

L’armée israélienne a accusé le pouvoir syrien d’avoir « organisé cette manifestation violente pour tenter de détourner l’opinion mondiale de ce qu’il se passe dans ses villes » et qualifié cet acte de « très grave ».

Damas a « fermement dénoncé les actes criminels d’Israël contre notre peuple dans le plateau du Golan, en Palestine et dans le sud du Liban », ajoutant: « Israël devra assumer la totale responsabilité de ses actes ».

Dix personnes ont été tuées par des tirs israéliens à la frontière libanaise, où des milliers de réfugiés palestiniens s’étaient rassemblés dans la localité de Maroun ar-Ras, à un kilomètre d’Israël, selon l’armée libanaise.

Les tirs ont éclaté après que des dizaines de jeunes manifestants ont franchi le cordon de l’armée libanaise pour s’approcher des barbelés, et ont commencé à lancer des pierres en direction des soldats israéliens de l’autre côté.

Dans les territoires palestiniens, plus d’une centaine de Palestiniens ont été blessés dans le nord de la bande de Gaza par des tirs de l’armée lors d’une marche en direction du terminal frontalier israélien d’Erez, a-t-on appris auprès des services médicaux palestiniens.

Un millier de manifestants se sont dirigés vers la frontière israélienne en dépit de tirs de semonce israéliens, selon un correspondant de l’AFP.

Un jeune Palestinien a par ailleurs été tué par des tirs israéliens à l’est de la ville de Gaza. L’armée israélienne a affirmé avoir tiré sur un individu qui « posait un engin explosif » à la frontière.

D’autre part, au moins 17 Palestiniens ont été blessés lors de heurts violents au poste de contrôle de Kalandia (Cisjordanie), à l’entrée de Jérusalem, et neuf autres à Hébron (sud de la Cisjordanie).

A Tel-Aviv, un camionneur arabe israélien de 22 ans a percuté en début de matinée un bus et au moins quatre véhicules, faisant un tué et au moins cinq blessés, selon la police. La police s’efforçait de déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un acte lié à la « Nakba ».

« Il est regrettable que des extrémistes prennent prétexte de l’anniversaire de la création de la démocratie israélienne pour répandre la haine », a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

La « Nakba » s’est traduite par l’exode de quelque 760.000 Palestiniens, point de départ de la question des réfugiés, actuellement au nombre d’au moins 4,8 millions avec leurs descendants, répartis pour l’essentiel entre la Jordanie, les territoires palestiniens, la Syrie et le Liban.

SOURCE : AFP

8 Responses to "La commémoration de la "Nakba" ensanglantée par des violences inédites"

  1. Bogoss Palestine Posté le 15 mai 2011 à 22 h 58 min

    La violence répressive est l’arme du faible!! on peut tuer un révolutionnaire mais pas une révolution Israël sache le!!!!

  2. yohann59mas Posté le 16 mai 2011 à 1 h 20 min

    Bonsoir à tous je suis nouveau sur le site donc mon point de vue pour cet commémoration c’est vraiment inhumain ce que font israël car de toute façon cet terre ne leur appartiennent pas.mai c’est palestinien vont directement vers la mort la.c’est grave faut combien de mort en plus.faux cesser moi ça me fou les boules,est c’est comme ça tous les jours la bas.il faut que ça cesse car israël en fait trop.on n arrive en 2012 est rien n’est encore réglés.

  3. Gengis Posté le 23 mai 2011 à 1 h 27 min

    Ce ne serait pas la première fois qu’un gouvernement en décomposition (la Syrie) cherche à détourner le mouvement populaire vers l’étranger. C’est barbare de la part des gardes-frontières d’avoir tiré sur les manifestants et non en l’air, n’empêche qu’ils ont dû bien flipper en voyant les réfugiés essayer d’enlever les barbelés entre eux (je n’aurais pas voulu être un des gardes israéliens si les Palestiniens avaient pu rentrer en Palestine…)

    • Bogoss Palestine Posté le 23 mai 2011 à 12 h 55 min

      Bien entendu, le crédit est donné à l’interprétation israélienne des faits… La Syrie a bon dos, mais quitte à trouver des excuses sans fondement, autant parler de l’Iran et de Chavez marchant main dans la main dans un bureau sombre au couleur de l’Allemagne nazie travaillant via quelques paysans désarmés à la destruction d’Israël… Restons sérieux, il ne faut pas oublier que la coordination des mouvements à été engagé par des réfugiés de Syrie, mais aussi du Liban, d’Égypte et de Jordanie. C’est un mouvement populaire trouvant ses racines dans l’entêtement des gouvernements sionistes successifs à balayer le problème des réfugiés d’un revers de la main… Vive la révolution!!

      • Gengis Posté le 23 mai 2011 à 16 h 32 min

        Je ne donne crédit à personne, mais je vois mal comment le mouvement populaire palestinien aurait pu faire, sur la frontière du Golan, ce que le mouvement populaire syrien ne peut pas faire (manifester), sans que la police d’El-Assad n’ait laissé faire exprès…
        vive la révolution ? où ? et si d les démocrates syriens prennent le pouvoir, espérons qu’ils ne se laisseront pas entraïner dans une guerre avec Israël. Le résultat serait pire que la situation actuelle.

        • Gengis Posté le 23 mai 2011 à 16 h 35 min

          PS : Jsuis pas sur que l’Iran en ait réellement quoi que ce soit à cirer des Palestiniens, sunnites ou autres. Quand bien même ce serait le cas, qui aurait envie d’une théocratie palestinienne qui permettrait aux sionistes de réoccuper aussitôt la Palestine ?

          • Mouton Survolte
            Mouton Survolte Posté le 19 juin 2011 à 21 h 45 min

            Gengis, tu dis : « et si d les démocrates syriens prennent le pouvoir, espérons qu’ils ne se laisseront pas entraïner dans une guerre avec Israël. Le résultat serait pire que la situation actuelle. »
            => Le résultat serait pire que la situation actuelle ? Mais pour qui ? Pour les syriens ? Non, il suffit de voir la situation actuelle et la situation qu’il y a depuis la dictature d’Al-Assad et l’instauration de l’Etat d’urgence depuis la prise du pouvoir par le parti Baath. Pour les Palestiniens ? J’en doute.

            « PS : Jsuis pas sur que l’Iran en ait réellement quoi que ce soit à cirer des Palestiniens, sunnites ou autres. »
            => L’Iran, non. Pas son gouvernement du moins. Les iraniens, oui, sans doute beaucoup plus que la dictature. C’est comme les dictatures arabes, et comme partout dans le monde d’ailleurs.

    • Mouton Survolte Posté le 19 juin 2011 à 21 h 38 min

      Détourner le mouvement populaire vers l’étranger ? Tu y vas « un peu » fort. Le but est sûrement de faire tourner les regards vers autre chose. Al-Assad laisse passer les Palestiniens et Syriens qui veulent retourner en Palestine ou au Golan parce que ainsi, les médias parlent de ça et de la répression israélienne au lieu de parler de la répression syrienne. Peut-être est-ce son but en tout cas.
      Mais de là à dire qu’il détourne le mouvement populaire vers l’étranger, non. Parce que pour détourner ce mouvement vers l’étranger, il faudrait déjà que le Golan soit à l’étranger, ce qui n’est pas le cas. Rappelons que le Golan est illégalement annexé par Israel depuis 1981, alors que la région a été illégalement occupée depuis 1967. Mais le Golan est bel et bien syrien. Ca n’est donc pas vers l’étranger.
      Ensuite, ce mouvement populaire ne vient pas QUE de la Syrie, puisqu’il a également été prévu en Egypte (des bus avaient été préparés pour une manifestation jusqu’à Gaza, mais le « gouvernement » militaire a empêché le mouvement), en Jordanie et au Liban aussi. Donc on ne peut pas dire que c’est une tentative d’Al-Assad (même si, c’est vrai, ça l’a sûrement arrangé). C’est une initiative populaire palestinienne. Ce n’est pas un mouvement syrien. On ne peut donc pas parler de « détournement du mouvement populaire vers l’étranger », puisque ce n’est pas le même mouvement. Le mouvement révolutionnaire des syriens en Syrie, et le mouvement populaire palestinien sont certes des mouvements de résistance. Ce sont également des mouvements qui luttent contre une forme d’oppression, mais ce ne sont pas les mêmes (même si le « conflit » israelo-palestinien a inévitablement des répercussions sur l’ensemble de la région).. Bref.

      Ensuite, le mot « barbare » est totalement justifié. Inutile, selon moi, de trouver des excuses aux soldats israéliens. Ils ont « dû bien flipper » comme tu dis. Oui, dans le sens où un mouvement émanant des réfugiés de « l’extérieur » n’était encore jamais arrivé, si je ne me trompe pas. Il n’empêche que les plus apeurés étaient sans aucun doute ces réfugiés courageux qui ont franchi la frontière au péril de leur vie. Les soldats israéliens, derrière leurs « gilets » pare-balles et leurs armes n’avaient pas de quoi être apeurés face à des gens non armés. Du moins, cette peur ne peut justifier les tirs qu’il y a eu, car ce n’est nullement de la légitime défense. Donc inutile de trouver des excuses. Si Israël n’occupait pas le Golan et la Palestine d’ailleurs, il n’y aurait pas eu de tels mouvements de révolte…

      En tout cas, c’est mon avis.

Laisser un commentaire