News

Retrouvez ici nos nos dernières analyses, communiqués et opinions

"Le peuple veut le retour": déclaration de la Coalition pour le droit au retour.

Catégories : News

Le peuple veut la fin de son statut de réfugié… Le peuple veut le retour

Déclaration de la Coalition mondiale pour le droit au retour palestinien

Ce texte exprime le positionnement politique que porte les marches du retour qui ont débuté depuis le 15 mai 2011 sous une nouvelle forme. En effet, les Palestiniens de 48 faisaient depuis une dizaine d’année des marches du retour vers les lieux des villages détruits, mais c’est à présent de tous les camps de réfugiés des pays frontaliers avec Israël que viennent les Palestiniens pour rentrer sur leurs terre et braver l’armée d’occupation.

Il prend notamment position sur la perspective de la déclaration d’un Etat paletinien dissocié de l’application immédiate du droit au retour des réfugiés et propose, dans le sillon des révoltes arabes, de chercher l’application de leurs droits par leurs actes de résistances mêmes plutôt que dans l’espérance dans les institutions internationales.

Oh masses héroïques en Palestine historique et en exil,

Les marches du retour, le 15 mai de cette année, ont prouvé que le peuple de Palestine, quelle que soit sa situation, est un et uni, et que la durée de l’exil n’a pas affaibli sa résolution de revenir dans ses foyers d’origine. Ce qui est arrivé ce jour là à Maroun al-Ras, Majdal Shams et Karameh, ainsi qu’en Palestine historique et dans plusieurs capitales du monde, a confirmé l’absurdité des négociations que ne sont rien de plus qu’un coup de relations publiques américaines. Elles ont également prouvé le danger de la dépendance sur les pays occidentaux, et que la paix avec l’Etat israélien de colonialisme, de discrimination raciale et d’occupation est une imposture. Les marches du peuple ont prouvé l’inutilité de contourner la volonté du peuple et elles ont fait la preuve que notre peuple a la capacité et la volonté de se sacrifier pour la réalisation du droit au retour, de l’autodétermination et pour la construction d’une Palestine libre et démocratique.

Oh masses en lutte, tandis que nous saluons et rendons hommage aux martyrs, aux blessés et aux prisonniers de la marche du retour en Palestine, nous soulignons ce qui suit :

1) La Nakba n’est pas simplement un jour au cours duquel nous commémorons une mémoire une fois par an ; elle est permanente, et les événements et les marches de retour dureront aussi longtemps que durera la Nakba, et jusqu’à ce que nous revenions dans nos foyers d’origine.

2) Le fait que le peuple soit prêt au sacrifice requiert un niveau plus élevé de préparation, d’organisation et d’action de la part de toutes les forces politiques, les institutions nationales et les civils palestiniens, pour revaloriser le travail qui vise à garantir les résultats cumulés de l’affirmation de nos droits nationaux inaliénables, au premier rang desquels le droit au retour et l’auto-détermination nationale.
3) Parier sur la reconnaissance par les Nations-Unies d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967 sans la coupler avec la garantie du droit au retour immédiat des réfugiés dans leurs foyers d’origine ne fait qu’ouvrir la voie à une nouvelle série futile de délibérations internationales et diplomatiques qui ne traitent pas la racine du conflit, et donne à la communauté internationale une nouvelle occasion, ou plutôt une excuse, pour se dérober à ses responsabilités envers les droits de notre peuple.
4) La nécessité de réévaluer la trajectoire de notre résistance, en élaborant un programme national unifié, en édifiant les institutions de l’OLP sur une base démocratique, en garantissant les élections d’un conseil national qui représente tout notre peuple, dans toutes ses situations, qui en retour peut élire une direction palestinienne qualifiée pour mener les responsabilités de cette étape ; ceci est devenu une nécessité urgente qui ne peut être reportée.
  
Gloire et éternité à nos fidèles martyrs tout au long de l’histoire du conflit arabo-sioniste.

Nous reviendrons.

16 mai 2011

 

 

 

Laisser un commentaire